J’ ai mal à l’estomac!

images.nqljpg

Les peurs cachées derrière ces douleurs.

Se pourrait il que tu es du mal à digérer une situation ou une personne?

Serais tu en difficulté face aux nouveaux changements qui arrivent dans ta vie?

Regarderais tu un peu trop en arrière? c’était mieux avant?

Aurais tu peur de perdre le contrôle?

 

Je vous invite à faire ces 3 exercices:

1/ a/Quel est le problème? b/quelles en sont les causes? c/ quelles sont les solutions? d/ quelle est la meilleure solution?

2/ Dès qu’une émotion est là se faire un FLY(fermez les yeux et laissez faire toutes les sensations corporelles jusqu’à apaisement.)

3/ Acceuillez ce qui est là maintenant et passez à l’action.

 

Rhume,sinusite, bronchite (ite)

 

imagesbflehfop

Ce que cachent nos douleurs physiques..

Cela se déclenche souvent lorsque nous vivons un blocage mental. Une situation ou une personne que l’on ne sent pas. On s’inquiète trop pour des détails sans réel importance. Nous bloquons cette partie pour ne plus ressentir et vivre ce problème. Donc l’énergie est bloquée à cet endroit et une partie de notre corps est en souffrance.

Pour se libérer de ce problème 3 astuces à mettre en place:

1/ Prendre une pause et de quoi écrire et posez-vous ces questions:

       a/ Quel est le problème?

       b/ Quelles sont les causes du problèmes, ça m’empêche quoi dans la vie?

       c/ Quelles sont les solutions possibles?

       d/ Quelle est la meilleure solution?

   2/ Accueillir ce qui est, que l’on veuille ou non cette situation est là dans notre vie aujourd’hui.

  3/ Faire un FLY dès qu’une émotion négative se présente.

       ( Fermer les yeux et laisser faire toutes les sensations physiques jusqu’à     apaisement.)

ÊTES-VOUS MAÎTRE DE VOTRE VIE?

Un maître, c’est quelqu’un devant qui l’on s’incline. C’est également quelqu’un (ou quelque chose) qu’on adore ou qu’on craint et qui mène notre vie. Même si le seul vrai maître de l’être humain devrait être son DIEU intérieur, la réalité prend une tout autre allure.

À chaque fois que vous vous empêchez de faire ou de dire quelque chose, vous pouvez voir un de vos « faux maîtres » qui décide pour vous.

Voici une liste de faux maîtres qui contrôlent couramment la vie de beaucoup de personnes. Et vous? Êtes-vous conscient de ceux qui décident pour vous?

La météo. Vous laissez-vous facilement influencer par la météo. Changez-vous d’idée aussitôt que vous vérifiez quelle sera la température? Pourtant, nous savons tous comment elle peut changer d’une journée à l’autre.

Les nouvelles. Comment réagissez-vous aux mauvaises nouvelles? Est-ce que ça vous perturbe? Êtes-vous porté à parler de ces mauvaises nouvelles avec vos proches? Ou bien parlez-vous de bonnes nouvelles? Avez-vous peur pour l’avenir face à ce qui est diffusé par les médias? Cette peur peut avoir une grande influence sur vos décisions et c’est ainsi que les nouvelles deviennent un faux maître pour vous.

Les astrologues, médiums, etc. Si vous aimez consulter parfois une de ces personnes qui prédisent l’avenir, êtes-vous certain de ne pas vous laisser influencer? Souvenez-vous que dans tous les métiers, il y a des personnes fiables et d’autres moins. Savez-vous faire la part des choses? Prenez-vous le temps de vérifier comment vous vous sentez durant les cinq premières minutes d’une rencontre? Si vous avez des doutes et ne vous sentez pas bien, êtes-vous capable de dire que vous préférez arrêter la consultation?

Ceci s’applique autant à un médecin qu’à un thérapeute. Plusieurs ne jurent que par ce que leur thérapeute leur conseille ou leur dicte et n’en dévient pas. Aussi, j’ai entendu à plusieurs reprises que des personnes ont reçu un diagnostic alarmant comme celui-ci : En vous écoutant, je crois que ça pourrait être un cancer, vous auriez dû consulter plus tôt. Enfin, les examens qui suivront pourront me confirmer ce que je crois. De suite, la peur s’installe et ces personnes commencent à changer leur mode de vie, car elles croient déjà être très malades avant même d’avoir eu une confirmation officielle de ce premier diagnostic. Les thérapeutes et médecins sont sans doute convaincus de bien faire leur travail et je suis certaine que leur intention est bonne, mais ce sont leurs façons de faire (et la culpabilisation) qui seraient à réviser.

C’est à vous de décider qui vous choisissez de consulter. Soyez alerte à qui vous demandez de l’aide. Vérifiez si vous vous sentez mieux après votre rencontre ou bien si vous ressentez de la peur ou un malaise intérieur. Vous avez de nombreuses occasions de décider qui mène votre vie. Est-ce vous ? Ou est-ce ceux qui croient avoir des réponses pour vous ?

La famille (parents, enfants, conjoint). La famille est en général un faux maître important. Vos parents, vos frères et sœurs, vos enfants ou votre partenaire ne sont certainement pas toujours d’accord avec vos décisions, vos désirs et vos besoins. Qui décide à la fin ? Vous laissez-vous convaincre à changer d’idée ou êtes-vous capable de vous affirmer ? Pouvez-vous passer à l’action même quand ils ne sont pas d’accord avec ce que vous voulez ? Lorsque vous avez besoin de l’accord des autres, c’est que vous ne croyez pas en votre grand pouvoir de créer votre vie. Vous laissez les autres décider pour vous.

L’argent est un grand faux maître. Faites-vous vos achats en fonction du prix ou de ce dont vous avez vraiment envie ? Quand vous avez peur de manquer d’argent, cela indique qu’il vous maîtrise à ce moment-là.

Il importe de réaliser que rien ni personne dans votre vie ne devrait décider à votre place. C’est à vous et à vous seul de prendre vos décisions. Il est temps d’arrêter de croire que si vous choisissez ce que vous voulez, vous allez vous tromper, être jugé, rejeté ou ne pas être aimé. Sachez que toute expérience, même si elle s’avère être différente de ce à quoi vous vous attendiez, peut vous apprendre quelque chose. Ce qui veut dire qu’il n’y a jamais d’erreur dans la vie, il n’y a que des expériences.

Il n’est jamais trop tard pour redevenir votre propre maître. Commencez dès aujourd’hui. La première étape est de vous accepter, de vous donner le droit d’avoir laissé quelqu’un ou quelque chose diriger votre vie. Ensuite, dites merci à l’Univers d’avoir pu en devenir conscient et passez à l’étape suivante : faites des choix intelligents pour vous. Allez-y graduellement !

Pour vous aider, posez-vous la question suivante : Si toutes les circonstances étaient parfaites autour de moi, qu’est-ce que je choisirais de dire, de faire, d’avoir ou d’être en ce moment ? Puis, passez à l’action. Vous verrez que c’est souvent plus facile que vous ne le croyez.

Avec amour,

Lise Bourbeau